« C'est une grande chose d'avoir, au sein même de l'Église catholique, la foi dans son intégrité »
-Saint Augustin

« L'ignorance est notre pire ennemi. »
-Saint Pie X

« La vérité vous rendra libre »
-Jean 8, 32

samedi 25 octobre 2014

Père Onésime Lacouture - 1-01 - Introduction

« On me traite de fou, personne ne veut me croire, mais je vous le dis, même si je sais que c'est la dernière fois qu'il m'est permis de parler en public, vos églises sont remplies; dans vingt-cinq ans elles seront vides et serviront de salles de bingo. Les séminaires et les noviciats regorgent de sujets; dans vingt-cinq ans, tous vos séminaires et noviciats seront fermés. Parce que vous, prêtres, par paresse ou par négligence, vous aimez mieux fumer votre pipe sur la galerie et vous promenez en Chrysler que d'aller enseigner le catéchisme dans les écoles. Dans vingt-cinq ans, toutes les portes des écoles vous seront fermées parce que vous, religieux et religieuses, au lieu de vivre évangéliquement vous vivez comme des païens. Dans vingt-cinq ans, vous serez chassés des écoles et des hôpitaux. »
 
Cette citation du Père Lacouture en 1939 nous annonce déjà l'apostasie des prêtres de l'Église, prédite également par Notre Dame à Fatima. Les prêtres autant que les fidèles vivent comme des bourgeois dans le confort. Les repas gastronomiques, les bons vins, les joutes de sport, le tabac, les concerts et festivals, le cinéma/télévision, les jeux vidéo. Tous ces divertissements que plusieurs catholiques vivent régulièrement sont la vie de bons païens. Ces passe-temps pourraient être alloués à l'étude, à la lecture, à la prière, à la famille, aux sept œuvres temporelles et spirituelles.
 
Vous devez savoir que si nous voulons mettre un terme à cette crise, une seule solution est envisagée pour y parvenir, nous devons vivre comme des saints pour enrayer toutes les hérésies issues du modernisme et du libéralisme
 
Voici l'introduction de la première conférence des retraites spirituelles du Père Onésime Lacouture, S.J. :

http://www.gloria.tv/media/WLuwUfQxRVJ

Nous allons publier en entier les conférences.





Introduction :
Par nature, l’homme a deux amours:

l’amour des créatures et l’amour de soi. Par grâce il doit transférer sur Dieu seul toutes ses capacités d’aimer, selon le premier commandement: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toutes tes forces. Comme l’homme tient «Mordicus» à ces deux amours naturels, pour suivre le plan divin, le chrétien devra faire une guerre à mort à ces deux amours, car Jésus dit que nous ne pouvons pas aimer Dieu et le monde et qu’il faut renoncer à soi-même pour le suivre.

Remarquons bien que l’opposition n’est pas entre les créatures et Dieu, mais entre leur amour et celui de Dieu. Elle n’est pas non plus dans la considération des créatures et de Dieu en soi, ou dans l’abstrait. Mais dès que nous voulons progresser d’une façon concrète dans l’amour de Dieu, c’est une lutte acharnée qu’il faut faire à nos deux amours naturels.

C’est là que les démons s’en mêlent d’une façon très active en suscitant toutes sortes de difficultés et d’oppositions pour faire cesser cette lutte contre leurs deux instruments principaux en nous. Or, cette retraite est ordonnée à nous faire avancer dans l’amour pratique de Dieu; c’est pourquoi elle aura contre elle tous les amants des créatures et de soi, qui sont légion dans tous les rangs de la société humaine: laïques, prêtres et religieux. Expliquons un peu ce phénomène étrange qui scandalise les fidèles.

En philosophie on considère les choses en elles-mêmes sans aucun rapport avec notre salut, tandis qu’en théologie on les considère aussi en elles-mêmes et on appelle cette partie la théologie spéculative, puis on doit passer ensuite à la théologie pratique qui considère les choses en rapport avec Dieu et le salut de l’âme.

Voici où est la cause de la division parmi les prêtres, c’est quand la plupart se contentent du seul point de vue philosophique qu’ils étudient en théologie spéculative. Cette science toute de tête et abstraite ne touche pas du tout à nos deux amours naturels qui sont les rivaux de l’amour de Dieu dans nos cœurs; comme ils sont bons en soi, elle les protège même de toute sa science. La très grande majorité des prêtres du monde ne vivent que de cette théologie spéculative. Les prêtres bien rares qui passent à la théologie pratique considèrent les choses par rapport à notre salut éternel. Or les conclusions pratiques de ce point de vue sont bien contraires aux conclusions du point de vue spéculatif. Nous le verrons dans toute la retraite. Comme le point de vue philosophique favorise nos deux amours naturels et que le point de vue théologique pratique favorise l’amour de Dieu, ces deux points de vue mettent aux prises deux amours rivaux qui se feront toujours la guerre. Des philosophes se battent au nom de nos deux amours naturels et les vrais théologiens se battent au nom de l’amour de Dieu. Les démons évidemment secondent de tous leurs efforts les Philosophes et le Saint-Esprit est du côté des théologiens. Donnons tout de suite un exemple pour illustrer ces deux mentalités et la guerre qu’elles vont toujours se faire.

Prenons l’usage des créatures qui est le plus général au monde. Comme les philosophes ne les considèrent qu’en elles-mêmes, ils les trouvent bonnes puisqu’elles sont les reflets des perfections divines. Ils concluent que nous pouvons en jouir tant que nous voulons pourvu que nous ne fassions pas d’abus ni de péché. Selon leur seul point de vue, ils ont raison. Ils peuvent donc cultiver leurs deux amours naturels par rapport à toutes les choses permises, sans scrupule. On reconnaît les philosophes à leurs expressions favorites: «il n’y a pas de mal à cela!» «En soi ce n’est pas péché;» «strictement parlant ce n’est pas défendu!», etc.

Pour de vrai théologiens tout ce qui précède est vrai aussi; mais ils vont plus loin. Ils considèrent ces choses en vue du salut de l’âme, et alors, leurs conclusions sont bien différentes de celles des philosophes. Le fait qu’une jouissance est permise ne règle pas son cas. Toutes les jouissances sont des moyens pour gagner le ciel. N.S. en indique deux: elles sont la monnaie pour acheter les jouissances du ciel ou la semence pour les récolter. Eh bien! quand on achète, il faut donner sa monnaie pour avoir l’objet et quand on sème il faut laisser le grain dans la terre ou il meurt afin d’avoir une récolte.

Par conséquent le point de vue théologique exige que nous sacrifiions les bonnes choses permises comme les défendues pour gagner notre ciel. C’est ce deuxième point de vue que St Paul avait dans la tête quand il écrivait: «Pour l’amour de Jésus-Christ je me suis privé de toutes choses, les regardant comme du fumier afin de gagner J-C.»

Pour les prêtres philosophes, les choses créées sont comme du dessert dont on peut jouir tant qu’on veut hors le péché; pour les prêtres théologiens comme St Paul, elles sont du fumier dont il faut s’éloigner le plus possible: dessert pour les philosophes; fumier pour les théologiens! Deux choses absolument contraires qui reflètent bien les deux esprits contraires qui animent les prêtres qui se sont toujours fait la guerre et qui se la feront jusqu’à la fin des temps!… Eh bien! cette retraite se tient constamment et uniquement dans le point de vue théologique pratique. Elle ne considère jamais les vérités en elles-mêmes, mais toujours en rapport avec le salut de l’âme. Nos conclusions seront donc contraires en général à celles de la masse des prêtres du monde entier qui sont formés surtout «à la philosophe». Les démons qui se servent toujours des philosophes pour éloigner les âmes de l’amour de Dieu vont enrager sûrement durant ces instructions, toutes orientées pour combattre nos deux amours naturels dans le cœur, qui empêchent l’amour divin d’entrer dans les âmes. Comme nos philosophes, à l’exemple des pharisiens d’autrefois, se sont fait une religion à base de raison humaine et non selon la foi, ils vont voir des inexactitudes et des exagérations dans la plupart de nos affirmations, toutes faites uniquement selon l’ordre surnaturel et dans la foi, comme dans l’exemple donné plus haut au sujet de l’usage des créatures.

Nous recommandons à tous les retraitants de prier beaucoup le St Esprit pour obtenir ses lumières bien spéciales afin de découvrir les pièges des démons pour les éviter, et de mieux connaître les voies de J-C. pour mieux les suivre. Prions aussi la Ste Vierge pour qu’elle nous aide à nous détacher de tout le créé pour mieux adhérer à N.S. et par lui à la Ste Trinité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire