« C'est une grande chose d'avoir, au sein même de l'Église catholique, la foi dans son intégrité »
-Saint Augustin

« L'ignorance est notre pire ennemi. »
-Saint Pie X

« La vérité vous rendra libre »
-Jean 8, 32

mercredi 2 septembre 2015

« Vous êtes la véritable Eglise, dont ils se séparent. » Saint Athanase



Lettre de Saint Athanase évêque d’Alexandrie à ses diocésains en 356

Deus quidem vos consoletur, novi autem quia non hoc solum vos contristat, sed contristat et illud, quia ecclesias quidem alii per violentiam tenuerunt, vos autem interim foris estis a locis ; illi enim loca, vos vero habetis apostolicam fidem. Illi in locis exsistentes, a vera fide sunt foris : vos vero a locis quidem foris estis, fides vero intus. Discutiamus quid sit majus, locus an fides : claret utique quia vera fides. Quis ergo amplius perdidit, vel quis amplius habet, qui locum tenet, an qui fidem ? Bonus quidem locus est, quando illic apostolica fides praedicatur : sanctus est, si ibi habitat sanctus.

Vos autem beati, qui fide in Ecelesia estis, in fidei fundamentis habitatis, et sufficientem satisfactionem habetis, fidei summitatem., quae in vobis permanet inconcussa ; ex apostolica enim traditione pervenit ad vos, et frequenter eam exsecranda invidia voluit commovere, nec valuit : magis autem per ea quae commoverunt sunt abscissi. Hoc est enim quod scriptum est : Tu es Filius Dei vivi, Petro per revelationem Patris confesso et audiente : Beatus es, Simon Barjona, quia caro et sanguis non revelavit tibi, sed Pater meus qui in caelis est Matth. XVI-17, et coetera. Nemo igitur unquam vestrae fidei praevalebit, dilectissimi fratres : si enim aliquando ecclesias reddiderit Deus, credimus enim hoc ; verumtamen ne tanta ecclesiarum redditionem sufficit nobis fides. Et ne forte sine scripturis loquens, violentia dicam, bonum est vos ad Scripturarum testimonia trahere. Commemoramini enim quia templum quidem erat Jérusalem : templum non erat in eremo, alienigenae invaserant. Ex quo et templum vero Jerusalem ; illi ejecti Babylonia descenderunt, judicio probantis, sive etiam corrigentis Dei ; mainifestantis vero inimicorum sanguinem vorantium poenas ignaris. Et locum quidem habebant alienigenae ; loci vero Dominum nesciebant. In tantum vero, quia nec responsa dabat, nec loquebatur, sed a veritate desolati fuerunt. Quid igitur eos juvat locus ? Ecce enim locum babentes accusantur a diligentibus Deum, quia eum fecerunt speluncam latronum, et domum negotiationis, et domum veli locum sanctum fecerunt amentes sibi, quos illic non licebat intrare. Audivimus enim, dilectissimi, discentes ab his qui inde venerunt haec et deteriora his. Quando igitur labore videntur Ecclesiam tenere, tanto magis ejecti sunt. Et putantur esse infra veritatem,expulsi sunt autem et capti, et nullum lucrum sola Ecclesia quia rarum [rerum] veritas judicatur.

Lettre de Saint ATHANASE Patriarche d'Alexandrie 328-373 à son troupeau
PG. XXVI col. 1189

Vous êtes la véritable Eglise, dont ils se séparent. 

Que le Seigneur vous console dans les afflictions qu'il vous envoie. Une des plus sensibles pour vous, est la perte de vos Eglises, dont les ennemis de J. C. se sont emparés; & de vous voir sans temple, pour vous réunir. Vos ennemis occupent le lieu saint, mais vous avez la foi des Apôtres: ils ont les temples de l'Église, mais ils ne sont plus à elle; parcequ'ils ont renié sa foi: pour vous, vous n'avez pas cessé de lui appartenir. Quel est donc celui des deux partis qui a perdu le plus? Quel est celui qui possède plus qu'il n'avoit : celui qui s'est emparé des murs de vos temples, ou celui qui a conservé la foi de l'Eglise) Il est bon d'avoir des temples: niais c'est lorsque la foi de l'Eglise y est prêchée. Les temples ne sont saints, que lorsque l'auteur de toute sainteté, y habite. Cette privation ne sera que momentanée. Nous espérons que le seigneur nous les rendra un jour dans sa miséricorde. Les Juifs dans le désert n'avoient point de temple, pendant que Jérusalem étoit entre les mains des Infidèles. Quand ils furent mis en possession de cette ville, ils en bâtirent un. Mais par un jugement secret de Dieu, qui voulut les éprouver, ou les punir; ils perdirent leur temple & leur ville", & ils furent conduits en captivité à Babylone. Les Infidèles prirent alors possession de la ville & du lieu saint, mais ils ne connoissoient pas le Seigneur, & il ne répondoit pas à leurs voeux Quel avantage tirèrent-ils donc du lieu saint? Ceux qui occupent les vôtres sont accusés par ceux qui craignent le Seigneur, d'avoir fait de sa maison, une caverne de voleurs, une maison de commerce. Plus ils ont fait d'efforts pour s'emparer de vos temples, plus ils se sont éloignés de la sainte société de l'Eglise. La seule possession du temple n'est donc pas un avantage: car c'est la vérité des choses que nous jugeons, c'est à elle seule que nous attachons quelque prix…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire