« C'est une grande chose d'avoir, au sein même de l'Église catholique, la foi dans son intégrité »
-Saint Augustin

« L'ignorance est notre pire ennemi. »
-Saint Pie X

« La vérité vous rendra libre »
-Jean 8, 32

mercredi 29 janvier 2014

La Royauté française en Nouvelle-France

Durant 15 ans, j’ai habité une région qui s’appelle Bécancour. Elle se situe entre Montréal et Québec sur la Rive-Sud des Trois-Rivières.
Une légende circulait selon laquelle notre petite paroisse aurait abrité un descendant des Bourbon, rois de France. Lors de la Révolution «française» de 1789, quelques prêtres furent chassés de France et se plaçaient un peu partout dans le monde dont plusieurs ici, en Nouvelle-France. La noblesse autant que le clergé était des gens à éliminer.
En 1795, arriva en Canada l’abbé Courtin, il apportait avec lui un dénommé Jean-Baptiste Descaraffes qui fuyait la révolution dite française. Ce Descaraffes a épousé Marie-Louise Cottenoire dans la région de Chambly. Il s’établissait dans ma région et pratiquait le métier d’orfèvre. Il décéda à Bécancour le 16 avril 1813.
Il laissa derrière lui plusieurs descendances que nous pouvons retrouver dans les archives.
Au registre des mariages à Bécancour, nous relevons les données suivantes : « Marie-Louise Descaraffes, mariée le 20 février 1821 à Auguste Dubeau. André Descaraffes, marié le 23 novembre 1824 à Marie Robichaud. Marie-Josette Descaraffes, mariée le 17 février 1824 à Antoine Lamontagne. »
À Saint-Valère de Bulstrode, une des filles de Jean-Baptiste du nom de Marie-Louise, déclara sur son lit de mort que son père était un fils naturel de Louis XV et qu’un de ses oncles, Louis XVI, a été décapité en France.
Dans le dictionnaire généalogique de Monseigneur Cyprien Tanguay nous pouvons voir : « Jean-Baptiste Descaraffes, baptisé en 1762, fils de Jean-Baptiste et de Marie-Louise Frémont de Paris. Sépulture à Bécancour. Marié à Marie-Louise Dutremble dit Cottenoire. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire